0
0 Dans Vie de famille/ Vie de femme

La Famille, mon Moi, mon TOUT

Qu’est ce que la famille ? Le dictionnaire Larousse propose plusieurs définitions de la famille. La plus évidente à mes yeux est celle qui dit que la famille est l’ensemble des personnes unies par un lien de parenté ou d’alliance.

En occident, quand on parle de famille, on pense souvent à la famille nucléaire, donc papa, maman et enfants.

En Afrique (et donc à Madagascar), la famille c’est papa, maman, enfants, oncles, tantes, neveux, nièces, cousins, petits fils et même dans la plupart des cas sur le continent, les voisins. Ce gros ensemble hétéroclite et coloré, constitue la famille africaine.

Dans la Bible, la famille est la cellule de base de la société, elle est une entité religieuse, une communauté de base. Elle rassemble des hommes et des femmes qui ont en partage l’amour de Christ.

L’Eglise, quant à elle, est la grande famille de Dieu.

A la lumière de toutes ces définitions, es-tu d’accord avec moi d’affirmer que tout le monde a une famille. Tout être humain est membre d’une famille. Même l’orphelin à une famille, tout simplement parce que le lieu de vie qu’il partage avec les autres occupants constitue pour lui une famille.

La famille est un lieu, un cadre, un espace de joie, de sécurité, de discussion, de partage, d’échange…..

La famille constitue ce lieu de toutes les possibilités, un espace de ressourcement et bien des fois, malheureusement, de division aussi. L’attachement que chacun de nous a pour sa famille ne découle pas de ce qui s’y vit, mais plutôt du lien qui nous unit avec ceux que l’on appelle frères, sœurs. Peu importe notre filiation, dès lors que nous partageons quelque chose en commun, on est une famille.

Et ces différents échanges de vie nous forment, façonnent, nous éduque.

Nous prenons nos repères dans nos familles respectives et l’éducation que nous avons reçue en famille détermine le succès de nos vies. La famille nous marque telle une empreinte digitale à vie.

Que cela soit par de bons ou mauvais souvenirs, la famille laisse sur nous des tâches indélébiles.

Nos habitudes nous sont héritées des familles, des lieux de vie et d’expérimentation dans lesquels on a grandi et passé du temps.

Ainsi, le mois de décembre constitue la période où, en général, tout le monde pense « famille ». Il prend des couleurs différentes relatives au type de famille auquel on appartient, mais il reste un mois de célébration de la famille à cause de l’Esprit de Noël qui y est rattaché.

On se prépare à vivre ce mois dans la joie et l’allégresse des retrouvailles, des marques d’affection, d’amour, de partage, d’hospitalité.  

C’est l’occasion d’échafauder des plans pour se retrouver en famille, entre personnes qu’on aime pour partager un moment ensemble. On réserve sa place d’avion ou de train, on s’appelle pour planifier des plans entre amis, mais c’est aussi l’occasion de mettre de côté des rancunes, de pardonner, de relâcher, de guérir intérieurement … Car oui, je le sais, la famille peut pour certains aussi être le lieu de tous les conflits que l’on veut pourtant oublier en cette période de joie.

Les chaînes de télé nous rappellent par les programmes qui se succèdent combien la célébration de Noël en famille est importante. Cela nous donne envie. Dans nos yeux brillent les étoiles de l’espérance et nos cœurs battent au rythme de l’amour pour nos proches. L’Esprit de Noël est là !

L’unité et la cohésion prennent alors tout leur sens. Et c’est à ce moment que l’on se rend compte que nous ne sommes pas toujours capables de faire preuve d’autant d’amour et de compassion comme il se doit ; et dans ces cas-là, la prière est notre meilleure alliée.

On prie alors notre Dieu, qui dans son infinie bonté va permettre que notre maman guérisse, que justice sera faite au travail, que restitution il y aura … On se refuse à penser aux mauvais souvenirs. On croit dur comme fer que tous nos vœux peuvent se réaliser. Oui, le Père Noël, ce n’est pas seulement une croyance enfantine ; nous les adultes aussi avons le nôtre : notre Papa céleste.

Ceux qui s’aiment et qui ont été séparés par les aléas de la vie s’attendent aux retrouvailles, d’autres à une réconciliation avec un être cher ; ceux qui n’ont pas été bien présents avec les siens se préparent à ouvrir des plages de liberté dans leurs agendas hautement chargés…

En réalité, tout se passe dans le cœur. Ressens-tu cette disposition particulière qui se répand tel un virus en cette période et qui transforme même les cœurs les plus endurcis ? En cette période, nous voulons oublier chagrins, pleurs, disputes, pauvreté, solitude et autres vicissitudes quotidiennes de la vie…

Laissons place à l’Amour qui pardonne tout, qui console, qui peut tout et qui espère en tout. En ce temps, préparons nos cœurs, ouvrons les à accueillir, à recevoir, à donner et à partager.

Le plus beau cadeau que l’on puisse offrir à quelqu’un en cette période n’est – il pas notre cœur ? Sans a priori, sans autre forme de considération ?

Pour ma part, je voudrais émettre un vœu qui me tient beaucoup à cœur, celui que toutes les familles soient joyeusement réunies pour la nuit de Noël.

Cette nuit-là, tel un papillon, j’aimerais voler dans les cieux et me poser discrètement au bord d’une fenêtre pour y  entrevoir des hommes, des femmes, des enfants, des plus âgés, des plus jeunes partageant des moments de fraternité, des éclats de joie, des fous rires à percer le toit du ciel.

Car pour moi, la famille est la plus belle création de Dieu. Ma famille, c’est mon Moi, mon TOUT.

Dispose donc ton coeur, choisie d’être dans la joie, dans la gratitude, pardonne, relâche, chéris les membres de ta famille.

N’oublie pas que la transformation viendra de toi pour ensuite toucher ton couple et se déverser sur ta famille.

Sois béni(e) et fortifié(e) ! 

Avec tout mon amour,

Inscrivez-vous à la newsletter!

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse