0
0 Dans Organisation/ Vie de famille

10 conseils pour organiser son voyage en voiture, en famille

J’ai toujours aimé les voyages et je crois bien que les voyages en voiture avec mes parents font partie de mes meilleurs souvenirs. Je me rappelle qu’ils nous disaient sans cesse de regarder le paysage, mais qu’on s’en foutait réellement, hahaha. Mais je me souviens aussi que c’est lors de ces moments que l’on discutait le plus et que l’on pouvait « profiter » de bons moments en famille, particulièrement avec mon père, qui était plus rarement disponible à cause de ses obligations professionnelles.

Avec mes enfants, j’ai voulu « reproduire » la même chose, mais avec 3 enfants, il a bien fallu s’organiser un minimum pour éviter que ces voyages en voiture ne deviennent un calvaire 🙂 Disons que la situation n’est plus la même qu’à l’époque de nos parents, hihi.

Que ce soit au Canada ou à Madagascar, partir en vacances en avion ne s’inscrit pas toujours dans le budget familial. Et dans les 2 cas, ces pays regorgent de tellement beaux trésors naturels à découvrir ! Alors, planifier un voyage en voiture en famille permet non seulement de tisser (renforcer) les liens familiaux mais en plus, permet de s’émerveiller devant les créations de l’Éternel.

Je te partage donc quelques trucs et astuces pour faire de tes « road trip » de superbes souvenirs de famille !

1-La planification

On est d’accord qu’il existe plusieurs types de voyage en voiture. Posons-nous alors quelques questions préalables :

  • Le type de voyage en voiture
    • La distance à parcourir
    • Prévoyez-vous faire plusieurs arrêts et des activités en cours de route ou le voyage en voiture est-il simplement un moyen de se rendre à une destination ?
  • Le nombre de personnes qui voyagent
    • Pour voir s’il y aura assez de place pour que tout le monde soit confortable, sans oublier de tenir compte des bagages
  • L’espace dans le véhicule : doit-on en louer un ou votre voiture fera-t-elle l’affaire ?
  • Les tranches d’âge des voyageurs
    • Les enfants sont-ils autonomes ou de bas âge ? Sont-ils en mesure de rester confinés pendant une longue période ? Ça permettra de définir les pauses et les activités.
    • Selon la distance prévue, est-ce envisageable compte tenu de l’âge des enfants ?

2-Les casses-croûtes

Répondre préalablement à ces questions permet de repérer nos limitations, s’ajuster au besoin, ainsi mieux s’organiser.

As-tu remarqué que lorsqu’on voiture, on mange toujours plus qu’à l’habitude ?

1ère chose à faire : dresser une liste de nourriture à emmener (collations et boissons).

Personnellement, je ne peux pas en vouloir aux enfants, moi-même j’aime grignoter en voiture. Ca m’évite le mal des transports. Et ces petits en-cas sont le meilleur moyen de rendre les enfants heureux en voyage et de les occuper :-).

Selon le pays, le voyage, la durée, la distance, la présence d’halte routière et restaurants sur la route, prévoir la bouffe est aussi un excellent moyen de réduire les coûts liés à l’achat de nourriture sur la route.

À Madagascar, par exemple, on n’est jamais à l’abri d’une petite panne ou d’un imprévu, entre 2 villages éloignés 😉

Prévoir sachets (ou des boîtes) de snacks individuels, ça évitera les disputes et les dégâts dans la voiture. Je les ajuste aussi aux goûts de mes enfants. Par exemple, une de mes filles ne mangent pas de sucre. Je vais donc lui préparer des petits packs plus salés ou du moins avec ce qu’elle aime.

Mon truc : je privilégie beaucoup les sachets plastiques « ziploc » pour séparer les snacks mais aussi les parts de chaque enfant. Ils sont hermétiques et pratiques car ils existent en différentes tailles. J’en ai toujours un paquet en réserve à la maison. Au Canada, tu peux en trouver facilement au Dollarama, chez Walmart, Costco, etc. et à Madagascar, on en trouve dans les grandes surfaces, mais aussi sur Facebook.

Quelques idées de snacks pour un voyage en voiture :

  • Des noix
  • Des biscuits salés, sucrés
  • Du fromage
  • Des chips, des bretzels, des crackers au fromage
  • Des muffins, tranches de cake
  • Des céréales, des barres tendre
  • Des fruits (pommes, raisins…)
  • Des légumes tranchés (concombre, carotte, …)

En gros, il faut prévoir une combinaison de collations saines et sucrées pour alterner tout au long du voyage. Sans oublier de prévoir des contenants adaptés notamment pour les produits frais.

**À éviter : tout ce qui est collants, friables et dégoulinants, ou encore des produits qui se conservent moins bien comme les charcuteries ou les produits laitiers.

J’essaie de créer des plus petits sacs pour pouvoir les garder à portée de main des enfants. Cela évite de devoir constamment s’arrêter pour ouvrir le coffre chaque fois qu’ils ont un creux.  

Nota Bene : N’oubliez pas de prévoir suffisamment de collations pour le trajet « aller » et le trajet « retour ». Pour le cas, faites deux bacs ou paniers différents. Le panier de « retour » pourra être rangé dans le coffre.

Sauf si pour ton trajet de retour, tu as l’occasion de refaire des courses ou de préparer des en-cas.

Cela dit, selon ce que tu dois amener, prévois les contenants adaptés : sachets, boîtes, glacières ou sacs réfrigérants pour des boissons toujours fraîches, ou des contenants thermiques pour des boissons à garder plutôt au chaud … surtout pour les parents 😉

** Petite anecdote, entre nous 😀 ** :

Comme me disait souvent mon mari lors de nos premiers voyages ensemble, « arrêtes d’amener autant de bouffe, on peut s’arrêter à tout moment sur la route ». On était au Canada lol.

J’avais en fait l’habitude, à Madagascar, de préférer le « trop » que le « pas assez », car les lieux de restauration et les commerces étaient très rares sur la route. Mes parents faisaient pareil à l’époque et on ne manquait vraiment de rien sur la route. En effet, plus la région visitée est enclavée, moins tu trouves de la nourriture. A Madagascar, selon la région que tu visites, dans le Sud par exemple, les villages dotés de commerces sont éloignés les uns des autres, plus de vendeurs ambulants. Tu ne mourras peut-être pas de faim, à condition que tu ne sois pas difficile 😉 On te proposera, selon la destination, des patates douces, des beignets frits, de la noix de coco (eau, chair …)

3-Les « passe-temps »

Ce que je recommande, c’est que chaque enfant puisse avoir son propre sac d’activité (généralement un sac à dos). De cette façon, chacun est « libre » d’emmener ce qu’il veut (livres, jouets, barbies, jeux, cahier de dessins ou coloriage, feutres, etc.), même si je les accompagne un peu dans leur choix.

Le fait que leur espace soit limité à un sac permet aussi d’éviter qu’ils ramènent leur chambre au complet 😀

**À éviter : les legos ou les jouets comportant de petites pièces qui se perdent facilement.

L’électronique

De nos jours, il est difficile de priver totalement les enfants d’électronique. Mais il est bon de tout de même limiter leur utilisation pour profiter au maximum du temps en famille.

Dépendamment de la durée du voyage, on essaie d’alterner les temps d’écran et les temps d’activité.

Pour encourager les enfants à regarder le paysage, on fait des petits jeux d’observation (genre de quiz).  Selon l’âge, je les encourage aussi à prendre des photos pour en faire un journal de voyage.

Petit truc : Pour éviter d’oublier un câble/chargeur ou un appareil, je regroupe tout ce qui est électronique dans un seul sac : ça m’aide à en faire la vérification et m’assurer que rien ne manque.

4-La playlist musicale

J’aime prévoir plusieurs playlists pour les voyages en famille avant le départ, tout le monde n’ayant pas les mêmes goûts musicaux. Plus ton voyage est long, plus le nombre de tes playlists augmente (idéalement). Mais en général, deux suffisent :

  • Une plus rythmée, plus « tendance », avec des styles différents (je demande la participation des enfants plus grands)
  • Une plus relaxante, essentiellement composée de louanges

Comme il s’agit de musique que nous avons l’habitude d’écouter à la maison, chacun reste enthousiaste à l’écoute.

Lorsque nous sommes dans une zone adéquate, nous écoutons aussi la radio pour varier les chansons et éviter que ça tourne trop en boucle.

5-Les surprises

Avec les enfants, malgré toute ta préparation et ta bonne volonté, on ne se le cachera pas, ils finiront à un moment donné par s’impatienter et s’agiter.

Pour pallier à cette problématique, je garde avec moi quelques « surprises », en plus des sacs d’activités et des casse-croûtes.

Ces surprises varient. Cela peut être des nouvelles friandises (en général, celles qui sont plus « interdites » ou les plus « rares », des nouveaux cahiers d’activités, des feutres différents, d’autres jeux, etc.

Je les sors à des moments stratégiques, quand l’impatience est à son paroxysme ou quand les « on est bientôt arrivé » se font entendre toutes les 5 minutes lol

** ATTENTION : tout comme les collations, prévoir les surprises pour l’aller ET le retour !! **

6-Le sac de nuit ou de rechange

Dans un sac, je prévois toujours un vêtement de rechange selon la saison pour les enfants (voire plus si tu as des tout-petits). On n’est jamais à l’abri d’un dégât, et ce, peu importe l’âge. Le petit frère ou la petite sœur peut échapper quelque chose sur son aîné 😉

Et si nous prévoyons de faire un arrêt pour la nuit avant d’atteindre notre destination finale, je mets de côté les effets nécessaires (habits, articles de toilettes, etc.) juste pour cette nuit dans un sac de voyage à part, facilement accessible. Cela évite de déballer toute la voiture et les bagages.

7-Le départ et l’organisation des bagages

En général, privilégiez un départ tôt le matin pour les voyages en voiture en famille. Par sécurité, c’est aussi mieux qu’un voyage de nuit.

Quand il s’agit de départ en vacances, les enfants ont généralement hâte et ne se font pas prier pour se réveiller plus tôt.

Je m’assure ainsi le matin de préparer des boissons chaudes (café, thé, chocolat chaud…) et un petit en-cas pour les enfants.

Dans la mesure du possible, si vous avez un garage par exemple et que votre voiture n’est pas exposée aux vols, j’aime charger la voiture la veille du départ pour éviter les bousculades le matin, avec la préparation des enfants.

Sinon, je prépare tous les sacs à embarquer et les rassemble en un point nommé :

  • Ceux qui vont dans le coffre,
  • Ceux qui vont à côté des enfants
  • Les kits « urgence »

Ainsi, même si je suis occupée avec les enfants le matin, mon mari peut s’occuper du chargement, sans moi. L’avantage que j’ai, c’est que côté organisation de la voiture, mon mari est un véritable pro de tétrix-auto hahaha.

8-Les pauses

Toujours dans la mesure du possible, prévoyez au maximum les pauses, que soit pour se dégourdir les jambes, les pauses pipi, les changements de conducteur.

Même si parfois, on veut arriver le plus tôt possible, attention à ne pas être trop ambitieux.

S’il s’agit d’un nouvel itinéraire que vous ne connaissez pas, faites quelques recherches à l’avance. On peut faire de belles découvertes en cours de route. Que ce soit des sites historiques, des parcs nationaux, des paysages à couper le souffle, etc., ce sont des endroits parfaits pour vous arrêter et faire une pause.

Parfois, ce sera juste un espace libre où les enfants pourront prendre l’air et même courir et/ou jouer un peu, pour environ 15-20 minutes. Si votre santé vous le permet, lâchez-vous. Jouer au ballon avec vos enfants, ou profitez pour faire un peu de cerf-volant ou encore faire une séance photo fofolle…bref, amusez-vous !

En guise de cadeau, cliquez sur l’image pour obtenir votre check-list pour vos voyage en famille, en famille. Elle est GRATUITE et PRÊTE À IMPRIMER !

9-Les « pique-niques » ou arrêt repas

Lorsque nous étions au Canada, les enfants aimaient s’arrêtaient dans les haltes pour manger au restaurant (ok…fast-food), étant donné qu’au quotidien, c’était plus rare :-).

Mais dépendamment de la durée du voyage, manger à chaque fois au fast-food ou au restaurant peut non seulement écœurer, mais aussi revenir cher.

Si on a la chance de trouver un supermarché ou des épiceries sur la route, on peut se ré-approvisionner là (notamment en terme de produits frais tels que yaourts, fruits ou pains).

Et à Madagascar, comme je le disais, il n’y a pas vraiment de restauration rapide sur les routes, voire pas de restauration tout court, dépendamment des destinations. Alors, je prévois des provisions de pique-nique dans une glacière. Cela peut être des sandwichs, des salades, de la viande froide, des fruits, des légumes, des jus, etc.

Dans les 2 cas, un pique-nique peut toujours être agréable, surtout s’il y a des aires de repos ou des grands espaces où vous pourrez vous arrêter, manger et vous dégourdir les jambes.

N’oublie pas de prévoir des lambahoana ou des couvertes pour s’asseoir dessus.

Bien sûr, il reste l’option de manger dans la voiture si l’heure des repas ne coïncide pas avec la possibilité de s’arrêter..

Et pour éviter que la voiture ne devienne un dépotoir, un sac poubelle pour rassembler tous les emballages de nourriture et de boisson s’avérera bien pratique.

10-Le sac d’urgence

Le dernier point et non le moindre, le sac d’urgence.

Mais juste avant d’en parler davantage, il est aussi important de vérifier votre véhicule.

Vérification et mise à jour à faire pour le véhicule (entre autres) :

  • Les vidanges d’huile, les liquides
  • Le carburant
  • Les pneus  
  • Les mises au point : phares, essuie-glaces, air climatisé, etc.
  • Le cric, roue de secours, câbles d’appoint etc. 
  • Les sièges bébé, rehausseurs (le cas échéant)

Dans le sac d’urgence, prévoir :

  • une lampe de poche avec des piles, ou celles qui se rechargent manuellement à l’infini
  • des couvertures
  • du gel désinfectant à main
  • de l’eau supplémentaire
  • des essuie-tout et des lingettes humides
  • un rouleau de papier toilettes et des kleenex
  • des sacs en plastiques (sacs poubelles) et des sacs refermables style ziplocs
  • une trousse de premiers soins (désinfectant, sparadrap, coton, alcool, compresses, épingle à nourrice, coupe-ongle…)
  • un couteau-suisse, un briquet, anti-moustique, crème solaire, etc.)
  • médicaments (pour le mal du transport, les maux de tête, maux d’estomac, de ventre, pour la digestion, etc.)
  • Une liste de numéros de téléphone d’urgence qui comprend aussi l’assistance routière (le cas échéant).

Pour être honnête, en cas de vomissements subits dans la voiture, les sacs ziplocs refermables seront bien utiles. Les lingettes humides seront les bienvenues pour s’essuyer la bouche et se débarbouiller le visage. Les essuie-tout pour nettoyer les surfaces. Et les sacs poubelles, eh bien pour renfermer le tout jusqu’au prochain arrêt pour le jeter.

Pour un côté pratique, placez les articles « urgents » tels que les kleenex, les sacs ziplocs, les lingettes, les sacs poubelles, etc. dans un petit sac facilement accessible. Généralement, je le garde avec moi, à mes pieds ou selon les voitures, entre les 2 sièges avant.

Conclusion

Un voyage en voiture en famille peut générer du stress, mais s’il est bien organisé, ce peut être une incroyable aventure !

Il est certain que des imprévus soient à prévoir, donc ne pas être trop perfectionniste et vouloir que tout soit parfait. Soyez patients, tolérants, lâchez prise et ayant une attitude « relax ».

Après tout, le but est de passer du temps de qualité en famille pour se créer des souvenirs inoubliables !

J’espère que ces quelques conseils t’aideront à planifier ton prochain voyage en voiture en famille et vous passerez de belles vacances.

Bon voyage !

Inscrivez-vous à la newsletter!

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse